Lancer la recherche
Découvrez Villefranche

AccueilDécouvrez Villefranche750 ans d’histoireVillefranche, ville nouvelle du moyen âge

Villefranche, ville nouvelle du moyen âge

 

La bastide [1] de Villefranche (bastida de Vilafranca en occitan), actuellement l’une des plus grandes et des mieux conservées de France, a été fondée en 1252 par Jean d’Arcis, sénéchal du Rouergue, pour le compte d’Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse et frère de Saint-Louis. S’étirant sur les bords de l’Aveyron (et située sur une faille géologique aujourd’hui très connue des chercheurs spécialisés), la ville jouit d’une position remarquable au carrefour (des deux régions naturelles) du Causse et du Ségala.

Des arpenteurs tracèrent le plan de la bastide sur un terrain à faible pente, à proximité de mines d’argent exploitées depuis l’Antiquité et des routes antiques reliant Rodez à Cahors (est-ouest) et Figeac à Toulouse (nord-sud). L’existence d’un réseau urbain et de ressources naturelles importantes était en effet indispensable au développement économique de la ville. Il fallut ensuite prospecter dans les campagnes alentour afin de convaincre des paysans, des artisans et des commerçants de s’installer dans la bastide.

Gravure ancienne de Villefranche
Gravure ancienne de Villefranche

La bastide, un vaste lotissement organisé autour d’une place et délimité par un réseau de rues se coupant à angle droit, se compose de plusieurs centaines de parcelles. Un lot à bâtir (ayral) est donné à chaque famille. Un jardin (casal) ou un champ (ortus) situé à l’extérieur de la ville, en bordure de l’Aveyron, lui est également attribué afin de subvenir à ses besoins. Un délai de deux ans est accordé aux nouveaux habitants afin de construire leur maison, pour laquelle ils devront payer chaque année une taxe proportionnelle à la surface bâtie (fouage). Les plus ambitieux, marchands et notables, s’installent le long de la place du marché et des rues charretières.

Les habitants disposent de libertés et d’avantages fiscaux (coutumes et franchises). Ils sont représentés par quatre consuls désignés chaque année parmi les bourgeois de la ville. Placés sous le contrôle d’officiers royaux, les consuls sont chargés de percevoir les taxes et les impôts, d’organiser les marchés et les foires, de bâtir les équipements urbains (pont, halle, fontaine publique, hôpitaux, fours banals), d’entretenir la voirie et de défendre la ville. Pour ce faire, des remparts furent élevés au XIVe siècle, pendant la Guerre de Cent ans. Comme de nombreuses bastides, Villefranche est divisée fiscalement en quatre quartiers (gâches).

De 1369 jusqu’à la Révolution, Villefranche est la capitale du Rouergue. Le sénéchal, représentant du roi chargé de gérer la Province et de rendre la justice, siège dans le palais de la Sénéchaussée, près duquel se situaient des prisons, un four banal et le premier atelier monétaire de la ville. En effet, en 1371, au lendemain de l’occupation anglaise, le dynamisme économique et la présence de mines d’argent valent à Villefranche de battre monnaie pour le roi de France.

[1] La bastide : un phénomène urbain remarquable

La bastide vue du ciel
La bastide vue du ciel

Les bastides ont été construites aux XIIIe et XIVe siècle (entre 1229 et 1373), entre le nord de l’Aquitaine et les Pyrénées, le Rouergue et les portes de la Méditerranée, pendant une période de paix relative comprise entre la fin de la seconde croisade contre les Albigeois et le début de la Guerre de Cent Ans.

Fondés par des seigneurs laïcs ou des responsables religieux, ces villages neufs et ces villes neuves qui constituent un réseau urbain ont permis de regrouper la population des campagnes, de mettre en valeur l’espace agricole et de créer des ressources économiques. Ce phénomène urbanistique spectaculaire est étroitement lié à un important essor démographique. Aux XIIe et XIIIe siècles en effet, un important réchauffement climatique et l’amélioration des techniques agricoles permettent à la population européenne de se développer de manière spectaculaire. Dans la France méridionale, cette vitalité donne lieu à la création de plus de 300 bastides.

 Retour à la page précédente  Haut de page
Fermer cette fenêtre
  • Ajouter à Facebook
  • Ajouter à Twitter
  • Ajouter à Netvibes
 
Envoyer cette page à un ami Imprimer cette page