Lancer la recherche
Découvrez Villefranche

AccueilCultureLa médiathèqueCollection Jazz & BluesPierre Delord "Le Photographe"

Pierre Delord "Le Photographe"

 
Né en 1923, Pierre Delord fait partie de ces êtres d’exception dont l’intelligence et la générosité scellent à jamais une rencontre. Dès l’adolescence, il découvre les rythmes des précurseurs du jazz français avec les rythmes de Ray Ventura ou de Charles Trenet. Au travers des émissions radiophoniques, il s’ouvre au jazz américain et comme bon nombre d’auditeurs il écoute avec passion le Quintet du Hot Club de France.
Miles Davis
Miles Davis

Après la libération, il passe plusieurs soirées par semaine chez des amis collectionneurs qui reçoivent amateurs et musiciens. Là, il côtoie Jacques Lesourd, Léon Cabat, Maxime Lambert…

Collaborateur privilégié de Joliot-Curie (Nobel de chimie), Pierre Delord consacre ses moments de détente à l’écoute de la musique américaine et à la lecture des magazines de jazz. Il se familiarise ainsi aux analyses et aux critiques d’Hugues Panassié et Charles Delaunay.

Comme il fréquente assidûment les salles de concert, il achète un appareil photographique 24 X 36 plus apte que les boîtiers courants à saisir la magie de l’instantané intéressant.

Ses premières photos d’amateur concernant le jazz, sont réalisées lors du concert donné par Don Redman en février 47 à Paris. Jugées d’une qualité irréprochable par les rédacteurs de la Revue Jazz-Hot, elles seront publiées dans le n° 12.

C’est lors de son adhésion au Hot Club de France en 1941 qu’il aborde l’étude du jazz d’une façon plus sérieuse. Concerts, écoute musicale et études-conférences du samedi après-midi rue Chaptal, lui permettent d’apprendre et d’apprécier la valeur et l’œuvre des musiciens. Comme tant d’autres amateurs de jazz, il utilise la sublime discothèque de son ami Charles Delaunay et s’initie progressivement aux divers courants du jazz venus d’outre Atlantique.

Il se lie des relations et des amitiés parmi ces amateurs éclairés qui, peu à peu, secondent Charles Delaunay, celui-ci se trouvant pris par son activité clandestine dans la Résistance.

Ses connaissances se développant, il se lance lui aussi dans les conférences du samedi en 1943 avec des travaux sur Coleman Hawkins, Jelly-Roll Morton, le Dixieland, Louis Armstrong, King Oliver, le Duke, le Count…

Son expérience grandissant, la venue de Dizzy Gillespie à Pleyel en 1948, lui offrira l’occasion de réussir des clichés de meilleure qualité qui apparaîtront dans le n° 21 de Jazz-Hot tout comme les photos concernant le festival donné au Théâtre Marigny en mai 1948 et publiées dans le n° 24.

L’année 1949, qui sera l’une des plus importantes pour le bop en France lui permet, lors du Festival de Pleyel, de faire de nombreux clichés aux côtés du photographe professionnel Y.P. Charbonnier.

Ces diverses années seront empreintes de rencontres fugitives avec les grands du jazz de passage à Paris parmi lesquels figure en bonne place Charlie Parker. En outre, il fait la connaissance de musiciens, tant professionnels qu’amateurs qui plus tard feront parler d’eux : Eddie Barclay, Claude Luter, Christian Garros…

Par la suite, Pierre Delord consacrera la majeure partie de son temps à son travail de chercheur et à sa famille sans délaisser pour autant sa passion. Ses rares loisirs seront axés sur l’écoute permanente des nouveaux talents et la constitution d’une solide discothèque consacrée aux musiciens Noirs, sans distinction d’écoles. Animé par son esprit d’ouverture et le besoin de découverte qui le caractérise encore à quatre-vingt ans passés, Pierre Delord fait partie de ces personnages anonymes qui ont œuvré pour que le jazz occupe dans l’histoire de la musique la place qu’il mérite.

Pierre Delord a fait don à la Discothèque de Villefranche-de-Rouergue d’une collection inestimable d’un millier de clichés réalisés après-guerre. Une sélection de quinze photos vous permettra d’apprécier un niveau esthétique des plus honorables cette exposition qui a été présentée lors de multiples évènements, concerts, festivals, animations en bibliothèques, peut vous être prêtée gratuitement.

Les images jointes

miles davis
miles davis
planche contact
 Haut de page
Fermer cette fenêtre
  • Ajouter à Facebook
  • Ajouter à Twitter
  • Ajouter à Netvibes
 
Envoyer cette page à un ami Imprimer cette page